L’arche de Noa

arche-de-noaLa veille encore, Noa vivait paisiblement entre sa mère et ses trois petits frères et sœurs, dans un minuscule appartement parisien. Mais ce matin-là, deux événements surviennent : 1 – Noa a la Vision. 2 – Sa petite sœur, trois ans, réveille, sans le faire exprès, le Mal Absolu. Expliquons. Avoir la Vision, cela signifie voir… voir les autres habitants de Ménilmontant : les lutins des supermarchés, les fées des escaliers, les vampires du boulevard… Et réveiller le Mal Absolu, cela signifie quoi ? Eh bien, en gros, cela signifie : Que Des Ennuis. Des ennuis de quel genre, vous demandez-vous ? Du genre : toutes les Forces du Mal qui se liguent pour enlever votre petite sœur et la traîner dans les ténèbres, ou attaquer vos meilleurs amis… Mais c’est ça, avoir douze ans. On voit des choses, qu’on ne voyait pas avant. Et parfois, on le regrette.

Accueil critique

  • Lecture Jeune, n°129 – mars 2009 : “L’Arche de Noa plaira autant aux fans du genre qu’aux débutants en la matière.” Sébastien Féranec.
  • Lecture / Ecriture : “(…) ce roman se démarque finalement de ses semblables. Très agréable à lire, riche en rebondissements et en héros convaincants, il plaira sans doute aux jeunes lecteurs à partir de dix ans qui aiment trouver le dépaysement au coin de leur rue.”
  • Des enfants, des livres, 22 novembre 2009 : “Ce roman mêlant le fantastique au quotidien bien réel de jeunes adolescents parisiens est également un roman initiatique. (…) Le style vif de l’auteur qui prend directement à partie le lecteur ajoute une touche d’originalité lors de la lecture.”

Roman sélectionné pour le Prix Ado Ile et Vilaine.

Roman Jeunesse : dès 11 ans
Ed. Intervista – Novembre 2008.- 310 p.
ISBN :978-2-357-56016-1

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.